mercredi 30 avril 2014

Quand l'académicien de chasse sonne l'hallali du halal...

.
À l'occasion de l'élection au sein de l'Académie française du sombre et tourmenté Alain Finkielkraut , philosophe réactionnaire ayant un avis définitif sur tout et notamment sur ce qu'il ne connait pas - internet et les cités de banlieues entr'autres domaines -   j'ai ressorti ce petit bijou en toc, de derrière quelques vieux fagots bien secs,  remisés depuis trois longues années dans un hangar désaffecté.


Monsieur Finkielkraut représente l'archétype de ces universitaires brillants et cultivés dont la France est hélas prodigue. Ils restent figés dans leur 19ème siècle, incapables de s'attacher à la transformation d'un monde en perpétuelle mutation.

Les évolutions de notre société révulsent tellement ces intellectuels. réactionnaires que tels des gamins capricieux, ils considèrent, contre toute logique, qu'ils ont raison de se cramponner à un passé historique fantasmé, glorieux, mais bien irréel. 

Alain Finkielkraut et Renaud Camus, parmi tant d'autres penseurs, sont  devenus l'incarnation de ces maux français récurrents que sont l'immobilisme, le repliement sur soi et la folle conviction de la supériorité culturelle et ethnique  véhiculées par nos chimériques valeurs occidentales et chrétiennes.


Ce pastiche n'a rien perdu de son actualité. Ne m'accusez pas de souffler sur des braises encore brûlantes.


Je remercie chaleureusement mon pote Molière pour sa participation involontaire : il ne se doutait pas qu'un génie méconnu venu d'un autre siècle ferait de cet extrait du Malade imaginaire, un réquisitoire implacable contre cette xénophobie viscérale, obtuse, étroite,  et ô combien envahissante.





Le fleuron du populisme anti-musulman et de l'extrême droite new look est réunie là en costume d'apothicaire. Avec dans les rôles principaux :
Alain Finkielkraut, Élisabeth Lévy, Éric Zemmour,  Robert Ménard.  Marine Le Pen et Ivan Rioufol sont également très présents sur la scène. 
Le Français pleurnichard est joué par l'un d'entre nous.




ALAIN FINKIELKRAUT : Je suis philosophe, qui vais de  radio en radio, de télévision en télévisions, d'interview en interviews, pour chercher d'illustres matières à ma capacité, afin de trouver des émules dignes de m'occuper, capables d'exercer les grands et beaux secrets que j'ai trouvés dans ma philosophie. Je dédaigne de m'amuser à ce menu fatras de  pensées gauchistes ordinaires, à ces bagatelles de droits de l'homme, à ces fiévrottes de SDF, à ces vapeurs de sans-papiers, et  ces pauvres bien trop assistés. 
Je veux des problèmes d'importance : du bon gros racisme avec des expulsions immédiates, de bonnes révolutions islamistes, de bonnes  émeutes au Moyen  Orient, de bons massacres sanguinolents, de bons soulèvements violents dans les banlieues, de bons attentats d'Al Qaeda avec  beaucoup de victimes : c'est là que je me plais, c'est là que je triomphe; et je voudrais, Monsieur, que vous  succombiez à tous les maux que je viens de dire, que vous fussiez abandonné de tous les politiques, désespéré, à l'agonie, pour vous montrer l'excellence de mes remèdes, et l'envie que j'aurais de vous rendre service.
.
LE CITOYEN : Je vous suis obligé, Monsieur, des bontés que vous avez pour moi.
.
ÉLISABETH LÉVY : Donnez-moi votre pouls. Allons donc, que l'on batte comme il faut. Ahy, je vous ferai bien aller comme vous devez. Hoy, ce pouls-là fait l'impertinent: je vois bien que vous ne me connaissez pas encore. Qui est votre   référent ?


.
LE CITOYEN :   La République...
.
ALAIN FINKIELKRAUT : Ce principe-là n'est point écrit sur mes tablettes entre les grands philosophes. De quoi dit-elle que vous êtes atteint?
.
LE CITOYEN : Elle dit que c'est la crise économique, et d'autres disent que ce sont les déficits.
.
MARINE LE PEN : Ce sont tous des ignorants: c'est de l'islam que vous êtes malade.
 .

LE CITOYEN : De l'islam?
.
ÉRIC ZEMMOUR : Oui. Que sentez-vous?

.
LE CITOYEN : Je sens une nette baisse de mon pouvoir d'achat.
 .

ROBERT MÉNARD : Justement, l'islam.
.

LE CITOYEN: Il me semble qu'il y a de plus en plus de chômage.
.
IVAN RIOUFOL : L'islam.

.
LE CITOYEN : Je trouve que mes libertés se restreignent..
.
NATACHA POLONY : L'islam. 

.
LE CITOYEN : Je sens un terrible manque de solidarité entre les citoyens.
.
ELISABETH LÉVY : L'islam.
.
LE CITOYEN : Je trouve que les banques sont scandaleusement favorisées.
.
MARINE LE PEN : L'islam.
.
LE CITOYEN : le système ultra libéral me parait terriblement injuste.
.
ALAIN FINKIELKRAUT : L'islam
.
LE CITOYEN :  J'ai peur de l'avenir.
.
MARINE LE PEN : L'islam
.
LE CITOYEN : Et j'ai l'impression que nous sommes gouvernés par des gens qui profitent outrageusement de leurs privilèges.
.
ÉLISABETH LÉVY : L'islam. Vous allez voter ?
.
UN FRANÇAIS : Oui, Madame.
.
IVAN RIOUFOL : L'islam. Vous avez peur dans la rue ?
.
LE CITOYEN : Oui, Monsieur
.
ÉRIC ZEMMOUR : L'islam. Vous avez peur de ne pas toucher une pension de retraite suffisante ?
.
LE CITOYEN : Oui, Monsieur.
.
ALAIN FINKIELKRAUT : L'islam, l'islam, vous dis-je. Que vous ordonne la République comme principes ?
.
LE CITOYEN : Elle m'ordonne la tolérance.
.
ÉRIC ZEMMOUR : Ignorante.
.
LE CITOYEN : La générosité.
.
ROBERT MÉNARD : Ignorante.
.
LE CITOYEN : L'indignation.
.
ÉRIC ZEMMOUR : Ignorante.
.
LE CITOYEN : L'impertinence.
.
IVAN RIOUFOL : Ignorante.
.
LE CITOYEN : Et de temps à autre le droit de manifester pour rappeler leurs devoirs aux dirigeants et défendre nos droits.
.
ÉLISABETH LÉVY : Ignorante.
.
LE  CITOYEN : Et surtout davantage de fraternité.
.
ALAIN FINKIELKRAUT et MARINE LE PEN en chœur : Ignorantus, ignoranta, ignorantum. Il faut combattre les musulmans : ils sont la cause de toutes les calamités ! Pour guérir de ce mal sournois, lisez Le Figaro avec ses multiples talents, Ivan Rioufol et Zemmour et la digne équipe de Valeurs actuelles, écoutez RTL, regardez sur France 2 et France 5, Yves Calvi, Éric Zemmour, Pujadas, Ménard, consultez les sites Causeur et Fdesouche. De toute manière nous sommes omniprésents car nous sommes devenus grâce aux médias les nouveaux chantres du politiquement correct et les hérauts sans partage de la pensée dominante !
 
Effectivement, ils sont vraiment partout.



pcc Molière [Le malade imaginaire acte 3 scène 10 - 1673]


Bises fraternelles à toutes et à tous.
.

82 commentaires:

  1. Texte terriblement génial!
    On oscille entre l'humour noir et la désespérance devant tant de crasses.
    Juste à noter que jamais Finkelkraut n'aurait pu être élu au XIXème siècle, car il n'a aucun talent ni assez de maîtrise littéraire...ne l'oublions pas!

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! Mme Rosa a rendu son verdict : Finkielkraut est dénué de talent et de "maîtrise littéraire" (qu'est-ce que c'est encore que ce truc ?). On peut donc passer à autre chose.

    Quant à votre parodie, bon…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, le jour où votre maître sera capable d'écrire un paragraphe digne des Frères Karamasov, on en reparlera.
      Nous n'avons pas les mêmes valeurs ;)

      Supprimer
    2. Remarque assez sotte : nul, à part Dostoïevski lui-même, ne sera jamais capable d'écrire un paragraphe de Dostoïevski. Le problème est que cela vaut pour tous les écrivains (les vrais, s'entend), et que, donc, ça ne signifie à peu près rien.

      Supprimer
    3. Vous préférez ça?
      Il a les idées dégueulasses de Céline mais il en a pas le talent.
      Vous avez raison: c'est un crime contre Dostoïevski de le mettre dans la même phrase.
      Il se prend pour Alain mais il lui arrive pas à la cheville.
      Il se croit un Baudelaire moderne mais il n'y rien de cet artiste etc.......

      Supprimer
    4. Céline était un antisémite névrotique, Finkielkraut est juif et défenseur d'Israël (c'est d'ailleur p't'êt' ben c'qui vous gêne chez lui…) : on voit toute la pertinence de la comparaison entre eux.

      Si l'on ajoute à cela qu'il n'a jamais écrit le moindre alexandrin, le plus modeste octosyllabe, celle avec Baudelaire semble tout aussi judicieuse.

      À mon avis, vous devriez laisser tomber la vapeur et revenir au bon vieux tabac.

      Supprimer
    5. Non c'est d'abord la faiblesse de son intellect. Ensuite, c'est logique, il est raciste, islamophobe comme Céline était judéophobe, l'époque a changé simplement. Finkelkraut n'est pas sémite en plus. Son papa est polonais et son nom est d'origine allemande .
      Autres temps, autres haines. Faut quand même qu'il ait un truc actuel...là, vous allez dans le sens de notre hôte.
      Lol.
      Vous ne saviez pas que Baudelaire a été critique et publié des articles? Non!!!!! Pas vous????
      Tomber dans le panneau ....c'est quand même grave!

      Supprimer
    6. Finkielkraut n'est évidemment ni raciste ni "islamophobe", mais ça ne sert à rien de discuter : j'arrête.

      Quand à Baudelaire, il lui est également arrivé de repriser son pantalon. il reste qu'il est tout de même plus connu comme poète que comme couturière.

      Supprimer
    7. Je comprends: retournez vous cultiver!
      Parce que les articles de Baudelaire sont un exemple pour ceux qui s'intéressent un tant soit peu à la critique ou qui le prétendent.
      Bonnes lectures! Evitez Finkelkraut, on voit que ça fait du mal.

      Supprimer
    8. Mon cher monsieur Goux,

      Bien entendu !
      Il est de notoriété publique que Finkielkraut, Marine Le Pen, Zemmour, Élisabeth Lévy et Renaud Camus ne sont ni islamophobes, ni ethno-centrés...

      Mes amis musulmans peuvent en témoigner à chaque passage de ces personnages dans les médias. C'est à dire tout le temps !

      Rire sonore et glaireux.
      .

      Supprimer
    9. Quand Didier Goux, qui n'est aucunement islamophobe, le dit, alors...

      Supprimer
    10. "Céline était judéophobe."

      Tu devrais jeter un coup d'œil à ça, histoire de changer d'avis: https://www.youtube.com/watch?v=SkxoCcjBba8

      Supprimer
  3. En effet Mr Finkelkraut n'est pas raciste ou islamophobe. Il veut juste une France blanche et chrétienne avec des footballeurs blancs qui se signent en entrant sur le terrain. Il souhaite des banlieues peuplés de blancs cathos, protestants ou juifs. On ne voit pas oú se situe le problème et les raisons pour lesquelles il pourrait être taxé de racisme islamophobe.
    Jean-Louis G.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprécie toujours l'ironie mordante mais discrète, cher JLG.

      Supprimer
  4. Ma chère Rosa,

    La manière dont tu tiens tête à Goux me ravit.

    Tes arguments sont puissants, clairs et concluants.

    Que d'eau a coulé depuis le temps oú il te considérait comme son souffre-douleur !

    Je suis rempli d'admiration devant ta détermination et la logique de ton raisonnement face à un idéologue intransigeant arc-bouté sur ses positions.

    Bravo !
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quand on a un réac de sa qualité, il faut le soigner.
      Je vais rougir...

      Supprimer
  5. @Goux

    En réponse à votre remarque : "Quant à votre parodie,bon..."

    Hey, camarade réactionnaire ! Ne nous trompons pas de catégorie...

    Ni écrivain professionnel ni auteur d'un recueil de billets de mon blog publiés par un bon pote éditeur ultra conservateur et vendus à un prix prohibitif sur "Amazon", je ne suis qu'un plumitif emplumé issu de ce bas peuple honni par nos élites intellectuelles, qui restera à jamais reclus dans son audience confidentielle.

    Oh yeh.
    .
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Goux

      Je viens de trouver un bon mot pour définir les liens entre votre mentor Michel Desgranges l'éditeur de Muray, et vous : "la réaction en chaîne !"
      Pas mécontent de moi sur ce coup...
      .
      .

      Supprimer
  6. tiens ? ça sent le D.Goux, par ici... Normal, quand le joyeux cui cui convoque l'essence même du sac à vomi français, les trolls réacs débarquent... mais ceci est sûrement un hasard. Ps D.Goux : en parlant écrivain raté, tu sais quoi ? J'en connais un autre.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'attrape pas des mouches avec du vinaigre, Roland...

      Quant au qualificatif d'écrivain raté, il me parait bien prématuré.
      Tel écrivain à la mode du moment peut devenir un illustre inconnu dans 20 ans et inversement.
      Qui sait si dans un avenir lointain, les blogueurs d'aujourd'hui ne seront pas plus célébrés que les écrivains actuels passés dans l'oubli ?

      Bien malin qui pourrait nous l'affirmer !
      .
      Merci à toi GDC, tu es toujours le bienvenu en ces lieux.
      ;-)
      .

      Supprimer
  7. Il devrait être aussi interdit de dire du mal des musulmans et des catholiques qu'il semble actuellement interdit de parler de ce que subissent les palestiniens. C'est cette dictature des paroles et des pensées qui conduit à exacerber les esprits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. 

      Entièrement d'accord avec toi : il est plus que temps de reparler du problème palestinien. De Gaza et des innombrables négociation qui n'aboutissent à rien.

      Tant qu'Israél aura un gouvernement d'extrême droite, je crains le pire.

      Quant aux pays arabes voisins, n'en parlons pas !

      On se trouve dans une impasse bien pire qu'avant les "révolutions arabes"...

      Triste..

      Supprimer
  8. Allez, BiBi félicite l'Oiseau. Mais le Volatile a t-il seulement protéger ses Droits d'Auteur ? Non ? Bon, il recommencera à voler sur la Scène (bloguesque) et c'est cela l'important.

    Quant à Didier Goux, j'espère sans trop y croire qu'il a résolu ses problèmes avec sa petite virgule... http://bit.ly/1iAyPaC


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Bibi,

      Tu sais, je n'ai jamais imaginé que ce que je pondais possédait le moindre intérêt pour que je me démène à le protéger.
      Peut-être ai-je tort ? J'ai déjà découvert des tas de pompages mais je ne suis qu'un écrivaillon espiègle
      , pas un comptable.

      Dommage parce que je suis fauché comme les blés !
      Merci d'avoir témoigné, Bibi !
      :-)

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Didier, vous êtes franchement pas courageux.
      Vous vous enfuyez afin de concocter dans votre antre un billet dont vous êtes sûr que votre cour à vous, c'est en fait exactement le terme qu'il faut, va plussoir comme de gentils moutons ;).
      Je vous donne exactement le schéma:
      -Mais ils me font pas rire, enfin, mais comment pouvez-vous avoir le courage de vous immerger dans ce truc immmmmonde et innommmable
      -Didier, vous avez rechuté
      -mais comment ces modernoeuds idôlatres des basses couches de la société et adulant les relents gauchistes qui nous mettent dans la décadance sont tellement drôles!
      -Mais quels bandes d'ignares
      etc.....
      C'est même plus drôle votre truc et en plus, vous allez amener des tas de visites chez Cui-cui, ce qui va référencer son blog.
      Voyons!
      En plus, vous le savez, ce que vous faites est très bas, car vous feignez de vous contenter d'un public aussi peu cultivé.
      Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
      Enfin...je vous ai connu bien plus courageux ;)

      Supprimer
    2. désolée de la faute à décadence, mais je songeais à Gainsbourg en même temps.

      Supprimer
    3. Tiens, je m'apprêtais à vous alpaguer sur votre "décadance", vous avez été plus rapide que moi !

      Sinon, vous avez du toupet, à qualifier mes commentateurs de moutons et de flagorneurs, après la bassine de compliments hyperboliques que le camarade Cui Cui a déversée tout à l'heure sur votre tête…

      Et puis, si ça me fait plaisir, à moi, d'aider Cui Cui dans sa montée vers la gloire blogosphérique ? C'est un petit gars méritant, je trouve.

      Supprimer
    4. Ah! d'accord, z'êtes jaloux en fait!
      Cui-cui tu as fait de la peine à Didier Goux en me complimentant et pas lui!
      Il a le coeur fragile.

      Supprimer
    5. Dame Rosa, ne vous faites pas plus sotte que vous l'êtes, je vous prie !

      Là-dessus, je lâche cette passionnante discussion : j'ai télé. (Un film chinois en VO, en plus, ce qui est bien la preuve que je ne suis pas raciste…)

      Supprimer
    6. J'ai répondu sur votre blog, Goux...

      Quant aux lecteurs que vous m'envoyez, je ne suis pas tout à fait certain qu'ils me méritent.
      .

      Supprimer
  10. Site tragique où l'inculture le dispute à la fatuité.
    Le ton utilisé et les "arguments" avancés provoquent comme une souillure, celle que l'on ressent face à la vulgarité. Surtout restez entre vous et ici.
    C.Monge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on t' a pas invité, machin.

      Supprimer
    2. On vous a sonné, l'ami ?

      Donnez nous plutôt l'adresse oú je puisse admirer votre culture, votre modestie et votre classe !

      J'attends avec délectation !

      Mais bien entendu, je soupçonne que vous soyez plus brillant dans la critique que dans l'action !

      Marrant, j'étais persuadé que mes provocations exaspéreraient ces pitres, incapables de recul et d'analyses au second degré.

      Et ces cons veulent me donner des leçons de finesse de culture et de délicatesse. Je rêve !
      .

      Supprimer
  11. J'ai rêvé ou on provoque des suites d'érection de reacs intempestives...sont vraiment tordus, ceux-là lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait donc ça la crampe de l' écrivain reac ?Désolée Cuicui mais il l' a cherché!

      Supprimer
    2. Ne soyons pas vulgaires, ma chère Rosa, nos amis ont les narines délicates !
      -DDD
      .

      Supprimer
    3. J'ignore si apprécier l'odeur d'une étable ou d'un bistro enfumé me fait avoir des narines délicates, mais pour ce qui est de l'accueil...

      ^_^

      Supprimer
  12. Merci à Rosa pour votre imitation des commentaires dans un salon "réac" : très vraie et drôle.

    RépondreSupprimer
  13. Excellente adaptation du malade imaginaire. Bien adaptée.
    Mais oú avez vous trouvé le taré qui signe "Monge" ? Ce type serait incapable de distinguer une parodie spirituelle d'un texte vulgaire ?
    Cette satire plutôt fine et réussie de Finkielkraut et ses acolytes a du lui rester en travers de la gorge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prière d'ôter l'expression 'bien adaptée' à la première phrase précédente.

      Supprimer
  14. Pour en revenir à nos "moutons" à cinq pattes, (sujets de cet article) et comprendre la résurgence de leurs discours impérialistes et comment la gauche leur a laissé le terrain libre: lire dans le Diplo de mai: "L'universalisme, une arme pour la gauche" de Vivek Chibber (Université de New-York)

    RépondreSupprimer
  15. Toujours le deux poids, deux mesures Vous reservez vos coups les plus durs aux réacs occidentaux tandis que les réacs musulmans ou d'afrique subsaharienne ne seraient que des victimes de l'esclavage et de la colonisation occidentale La belle affaire ! Je rappelle aux trépanés de ce blog que les pirates arabo-musulmans pillaient les cotes occidentales pour trouver de nouveaux esclaves et que les tribus d'afrique de l'ouest pratiquaient quasiment toutes l'esclavage Elles n'ont fait que vendre leurs surplus aux arabes ou aux occidentaux et ce sont enrichies du fait de ce commerce En plus les esclaves noirs ont des descendants partout en amérique, quid du monde arabo-musulman ? De quel droit les musulmans seraient des victimes du mondialisme occidental et pas les réacs occidentaux ? Nous serions les seuls a posseder la lucidité nécessaire pour savoir que nous sommes du mauvais coté alors que les musulmans intégristes ou rigoristes et les racailles feraient le mal sans le savoir ? Les premiers disposeraient de toutes leurs facultés mentales et intellectuelles alors que les seconds ne seraient que d'innocentes victimes manipulées ? Merci du compliment En plus ça me fait bien rire que des gars (ou des filles) se permettent de traiter finkielkraut d'abruti alors qu'ils n'ont jamais écrit un livre ou jamais obtenu de diplome universitaire, tout ça parce que cette salope d'éducation occidentale a daigné leur apprendre a aligner trois mots alors qu'il seraient illettrés ou passeraient leur journée a psalmodier des versets du coran, si l'éducation occidentale n'avait jamais existé Lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tout le monde sait que Finkelkraut n'a pas inventé la poudre....voyons...c'est les Chinois, invention volée d'ailleurs.
      Mais la mondialisation existe seulement, nous, en Occident, on est sur le bord de la route.
      En plus, espèce d'ignare, si les soit-disant illettrés arabes et africains n'avaient pas sauvé de la destruction les écrits des philosophes grecs, les vrais, pour le coup, jamais on n'aurait eu accès à cette histoire dont on croit qu'elle est la nôtre...tu devrais vraiment retourner à l'école.
      Désolée de te le dire mais quand tout l'Occident était privé de l'écriture et la lecture (à part les élites) tout le monde arabe comme tu dis avait accès à l'écriture.
      Tu racontes des conneries plus grosses que toi, l'abruti, en croyant qu'en les psalmodiant de blog en blog, en espérant que magiquement ça va être vrai...
      Pour ta gouverne, l'écriture la plus ancienne est irakienne, et la belle culture française dont tu en as plein la gueule, on la doit aux Romains, faudrait se calmer un peu, mon petit.
      La France sans les autres n'est rien et c'est parce que tous les peuples barbares ou non lui ont passé dessus, qu'on est devenu ce qu'on est.
      Sinon, j'ai ce qu'il faut en diplômes, t'inquiète mais si je te les sors, tu vas dire que je te snobe, quoi que t'auras pas tort.
      Donc, en étudiant vraiment, je me suis rendu compte que cet âne comme Finkelkraut, c'est mon jugement, n'est rien, au niveau international, il n'est rien à Oxford, rien à Cambridge etc...mais bon, faut bien que vous vous trouviez une idole, qui n'est que vent et copinages...
      Pitoyable...

      Supprimer
    2. Et la Jeanne d'Arc du bédouin brandit son étendard… et nous ressort l'habituel tissu de mensonges et d'approximations hâtives.

      Quand Dame Rosa fâchée, elle toujours faire ainsi.

      Supprimer
    3. Je rétablis la vérité.
      Mais vos copains et celle-ci...
      Tout ce que je dis est vérifiable mais faut avoir un cerveau pour trouver les liens...

      Supprimer
    4. Vérité, my ass ! Il y a beau temps que l'on sait que jamais les écrits des Grecs n'ont été "perdus". Et s'il est exact que les envahisseurs arabes ont contribué à les diffuser, c'est parce qu'il les avaient trouvés tout bien conservés chez les chrétiens de Palestine, d'Égypte et d'Afrique du nord.

      Quant aux Africains, hors Maghreb, l'idée de voir tout un village du XIe siècle réuni sous l'arbre à palabres afin de commenter Aristote ou Anaximandre me comble de joie.

      Supprimer
    5. Rosa qui se fait porte-drapeau de la vérité. On aura tout lu... Le réac occidental est un con quand le réac muzz doit être défendu. Magnifique le gauchisme. Seriez pas une fille des Lumieres?

      Supprimer
    6. il n'y a pas de réac musulman, imbécile. Les fous salafistes ne sont pas réacs, mais tarés du genre communistes mais avec une religion.
      Ensuite, j'en ai rien à foutre, car pour le moment, les dingos dangereux en France, c'est pas eux.
      quand on n'en sait pas plus, on la ferme!

      Supprimer
    7. Et les fachos d'ici valent les barbus de là-bas, les uns extrême-droite, les autres, extrême-extrême gauche façon stalinisme religieux mais ça, faudrait avoir une culture politique pour s'en rendre compte...et vu que vous confondez ça avec un champs de patate! On est mal...

      Supprimer
    8. Voilà, tenez-vous-le pour dit : il n'y a pas de musulmans réactionnaires ! Même ceux qui, naguère, défilaient bras dessous bras dessous avec les catholiques (qui, eux, sont souvent réacs : Dame Rosa vous le confirmera) lors des manifestations contre le mariage guignol, même ceux-là sont des progressistes purs et durs.

      En plus, ils sentent très bon, alors que vous, vous puez comme c'est pas permis.

      Supprimer
    9. Ah mais je confirme ce sont de bons français bien occidentalisés, merci de venir dans mon sens!
      Je croyais qu'on discutait des barbus des pays arabes salafistes talibans ou chiites iraniens.
      M'enfin, ne mélangez pas tout!

      Supprimer
    10. Mieux vaut être une fille des Lumières qu'une Pierre tombale!
      Jay Delumour

      Supprimer
    11. précisions: chiites radicaux iraniens.
      Comme tous les cathos ne sont pas réacs.

      Supprimer
    12. @ Andy

      Vous êtes chiant avec vos poncifs. Si vous parcourez ce misérable blog, vous verrez que je me bats contre tous les intégrismes religieux y compris le bouddhisme extrémiste.
      D'autre part j'admets très bien qu'on puisse me faire le procès d'être critique envers un philosophe auteur de multiples ouvrages alors que je sais tout juste écrire.
      Votre argument est certes recevable mais dans ce cas, sortons de la république et laissons les universitaires régir la société à leur guise.
      Or,
      - il se trouve qu'on peut être un grand penseur et un piètre meneur d'hommes.
      - je crois par expérience qu'un domaine d'expertise ne préjuge pas d'une intelligence universelle.
      - enfin nous sommes, et j'en suis désolé pour vous dans une démocratie.

      Pour terminer, si les opinions d'un "philosophe" (le terme me parait un tantinet excessif) tel que monsieur Finkielkraut, étaient inattaquables, cela se saurait.
      Tout est contestable, rien n'est immuable.

      Merci d'avoir fait l'effort de commenter.
      .

      Supprimer
    13. L'imager de vous, vous battant contre le "bouddhisme extrémiste", je ne sais pourquoi me ravit en extase !

      Cela étant, vous avez raison dans votre dernier paragraphe : Finkielkraut n'est nullement un "philosophe" (terme totalement galvaudé en notre époque). D'autre part, il serait bien le dernier, je crois, à prétendre que ses positions sont "inattaquables", et toute sa vie publique montre qu'il n'a jamais refusé le débat, la confrontation, etc.

      Supprimer
    14. J'ai oublié de répondre à Dame Rosa : encore une fois, je me fous absolument des barbus salafistes ou des chiites machins, tant qu'ils exercent leurs malfaisances dans leurs pays respectifs.

      Ce que je ne veux pas, c'est qu'ils s'installent chez moi et prétendent y instaurer leur loi. Ce qui est la définition même de la colonisation.

      Supprimer
    15. mais où vous avez vu ça?
      Une once du début de ça?
      C'est bien le souci, Don Quichotte !

      Supprimer
    16. Mais on est tous d'accord la-dessus, bordel å balais !
      .

      Supprimer
  16. Monsieur Goux veut nous donner des preuves qu'il n'est pas raciste en clamant qu'il voit des films chinois en VO. Il me rappelle une interview du "démocrate" Bruno Gollnish qui disait la même chose en avançant qu'il aimait bcp bcp le Japon et qu'il collectionnait depuis belle lurette des pièces de l'Art japonais.

    C'est sur, ces deux-là aiment beaucoup ces gens très exotiques... mais à la condition express qu'ils ne viennent pas chez "nous", qu'ils ne nous envahissent pas et qu'ils restent eux, chez eux et "nous" chez "nous".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez parfaitement saisi mon point de vue, bravo ! Je suis en effet très pour que les gens restent chez eux (y compris ces abrutis de touristes occidentaux qui vont promener leur inutilité partout sur la planète). Point de vue apparemment partagés par les Japonais, qui refusent obstinément toute idée d'immigration, malgré les airs réprobateurs et courroucés que prennent les petits modernœuds européens.

      (Sinon, ma remarque sur le film chinois (assez chiant, du reste, quoique fort bellement filmé se voulait un peu ironique…)

      Supprimer
  17. Allons Monsieur Goux, arrêter de dire des bétises! Il n'y a pas de championnat mondial de la culture ou de l'esclavagisme??? Surtout quand la supposée "gagnante" ou "meilleure" (la culture européenne) a génocidé à tour de bras, a crée Auschwitz!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La culture occidentale est la plus précieuse car elle est mienne. La culture chinoise est la plus importante pour un Chinois parce que c'est la sienne. Etc. Il est normal et bon qu'il en soit ainsi : Claude Lévi-Strauss l'a dit avant moi et mieux que moi.

      Supprimer
    2. Sauf que Levi-Strauss pensait que notre humanité est commune.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Il serait d'autant plus difficile de prétendre le contraire que cela ne veut à peu près rien dire !

      Cela dit, Lévi-Strauss (vous retrouverez facilement les références vous-même) a très clairement expliqué que toute culture, pour demeurer vivante et vivace, devait se préserver d'une trop grande promiscuité par les cultures voisines ou lointaines. En gros : la curiosité oui, la contamination non.

      Supprimer
    5. Levi Strauss disait surtout que les cultures dites primitives devaient se protéger de la prédation des européens.

      Supprimer
    6. Bien entendu, si elles le peuvent, et je suis tout à fait d'accord avec lui sur ce point. Mais, comme il n'était pas un idéologue borné, il a fini par en déduite que toute culture devait se protéger contre d'autres cultures, à tendances "invasives".

      Supprimer
  18. Mais dans ce monde oú on célèbre la libre circulation des biens, des capitaux ET des gens, les cultures sont obligées de s'interpénétrer, bordel de merde !
    Vous votez bien pour les gens qui défendent cette idéologie, Goux ? Alors soyez cohérent et ne vous plaignez pas !
    Vous me faites penser à ces végétaliens qui se plaignent d'avoir la chiasse !
    Faut savoir ce qu'on veut.
    Perso, je suis internationaliste et je ne me plains pas parce que je suis logique avec mes convictions.
    Tout ces xénophobes qui votent UMP et surtout qui sont favorables à ce capitalisme qui véhicule des dogmes libertaires me font marrer !
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous m'avez déjà entendu célébrer le libéralisme, et la libre circulation des trucs et des machins ? Vous m'étonnez ! J'ai assez de problèmes avec mes amis libéraux de droite, aux yeux de qui je ne suis qu'un pitoyable "mongaullo-souverainiste", comme disent certains.

      Supprimer
    2. Mr Goux, votre mise en accusation du néolibéralisme ne dissimule pas votre nostalgie d’un monde autoritaire. mais les deux vont de pairs. Des personnalités comme Augusto Pinochet, Ronald Reagan, Margaret Thatcher ou Deng Xiaoping ont démontré qu’on pouvait mettre en œuvre le néolibéralisme et consolider les dispositifs étatiques de contrôle social et de répression.

      Supprimer
  19. Et puis c'est vrai ça : la culture occidentale, aussi sophistiquée soit-elle, n'immunise jamais contre la sauvagerie et l'inhumanité !

    Le peuple le plus fécond en philosophes et immenses artistes de l'Occident s'est montré un des pires bourreaux de l'l'humanitè.
    Alors les leçons de morale et d'histoire style discours de Dakar, vous savez oú on se les met ?
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre première phrase est une des choses les plus intelligentes que vous ayez dites depuis longtemps : la culture, en effet, et quelle qu'elle soit, n'imunise jamais contre rien.

      À l'inverse, se vautrer dans la culpabilité et se targuer d'être responsable de toute la noirceur du monde (Dame Rosa est une grande spécialiste de cela), c'est encore une vantardise, c'est encore proclamer que l'Occident régente le monde entier. Vos arrière-grands-pères du XIXe siècle (de gauche) étaient pour le colonialisme parce qu'ils étaient sincèrement persuadés qu'ils devaient apporté la lumière (et les Lumières…) aux sauvages ; vous, leurs arrière-petits-fils clamez que vous avez répandu le mal sur toute la surface de la terre : c'est la même prétention universaliste qui se perpétue.

      Moi, de mon côté, partisan du cloisonnement (mais non étanche) des cultures et des civilisations, vous ne me verrez jamais m'indigner de ce que les talibans afghans font ceci ou cela, de ce que les Saoudiens pendent les homosexuels ou que les Iraniens coupent les mains des voleurs, ou que les différentes ethnies africaines s'expliquent à coups de machettes : je m'en fous. C'est à eux de régler leurs histoires, lesquelles ne me concernent nullement. En ce sens, je suis un vrai partisan du "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes".

      Supprimer
    2. Pour le moment, le seul universalisme réellement dangereux pour la survie de l'humanité est le capitalisme.

      Supprimer
  20. Je n'ai jamais lu ce Didier Goux ... je crois bien ne pas commencer demain.

    Bravo pour ton billet, amusant et bien vu comme d'habitude. Les passages de Finkielkraut sur les ondes ou la télé me font systématiquement zapper. insupportable le bonhomme.

    Bravo pour ces échanges, Rosa elle et Bibi.

    On continue !

    RépondreSupprimer
  21. Merci à toutes et à tous.

    Désolé de ne pouvoir pondre un nouveau billet.

    Vous pouvez continuer à discuter si vous le désirez.
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, on est compréhensifs parce qu'on t'aime, mais là, on commence à être en manque...Si quelque chose t'empêche de nous ravir par un nouveau billet, dis-nous ce que c'est, on va vite arranger ça...:)

      Supprimer
    2. Non. Repos. Je suis quelqu'un de très irrégulier.
      Je suis en train de rédiger un nouveau billet...
      Lundi probablement.
      Merci de ton intétêt, Fifi. ;-)
      .

      Supprimer
  22. Ouch ! J'arrive après la bataille, ne subsiste qu'une lumière blafarde, hésitante et discordante. Sur les murs s'étalent quelques traces de têtes violemment dodelinées, avec cheveux, ADN plus ou moins rouge, plus ou moins gras, et le parquet est jonché de mots lugubrement écartelés, de ponctuations éparses et rigolardes, de majuscules réduites par des amis amazoniens de Claude, de minuscules atteintes d'embonpoint, d'adverbes interrogativement impératifs, d'onomatopées perverses enfilées dans un collant noir, de bouches d'ombre, de culs de lumière, de nombrils littérateurs à moins que ce ne soit l'inverse. En somme les fouaciers que décrivit Rabelais s'en sortirent à bon compte au vu de ce champ de bataille. Même Handala serait très affecté par un tel spectacle.

    Hélas !

    RépondreSupprimer
  23. "Vous ne me verrez jamais m'indigner de ce que les talibans afghans font ceci ou cela, de ce que les Saoudiens pendent les homosexuels ou que les Iraniens coupent les mains des voleurs, ou que les différentes ethnies africaines s'expliquent à coups de machettes : je m'en fous."

    @Didier Goux: C'est vachement courageux...



    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.