vendredi 22 janvier 2016

Ça suffit ! Il faut mater cette populace indisciplinée, merde à la fin !


Avertissement : l'index malhabile qui a tapé ce texte, est piloté par un esprit malade, dérangé, soupçonneux et rebelle. Aussi, n'accordez pas trop d'importance à un texte dicté par tant de vices plus ou moins cachés.

 

Ami(e)s révolutionnaires, compagnons apolitiques, adversaires réacs, bonsoir ! (oui, je m’enorgueillis de rassembler en nombre, ici bas, tout un éventail d'opinions)

Le brave monsieur Manuel Valls, Premier ministre de par sa fonction, main armée du faux derche monsieur François Hollande par destination a déclaré avec un aplomb de toréador agitant sa muleta devant le taureau moribond, que l'état d'urgence durerait aussi longtemps que l'épouvantail Daech survivrait. On peut donc raisonnablement évaluer cette durée, selon son évolution sur le terrain, à un bon siècle.

Avouez qu'il y a lieu à bien rigoler quand on est Anglais, Allemand ou Sud Africain ou même Zarboukien de la planète Zarbouk !


Atlantico Busisness


Ainsi, toutes les mesures de l'état d'urgence seront maintenues jusqu'à une hypothétique disparition du petit Satan, Daech ! Vous vous demandez alors pourquoi laisser autant de pouvoir à la Justice administrative et continuer à dissoudre toutes associations jugées dangereuses, perquisitionner au pif, contrôler la presse au besoin et réduire les manifestations ? Le danger est là mais comment les autres pays européens font-ils pour se défendre sans état d'urgence ?

Ouais. Je sens que vous êtes en train de virer mauvais esprit !

Vous commencez à vous interroger s'il n'y a pas anguille sous roche et quelles sont les véritables raisons du glissement de notre société vers une sorte de totalitarisme mou, dirigé à priori contre un péril extérieur, accessoirement contre une partie de nos concitoyens et amis musulmans qu'un pouvoir méfiant  juge perméable à certaines idées intégristes...

Je ne comprend pas que la majorité des observateurs, soit par hypocrisie soit par cécité volontaire ne voient la lente progression de nos institutions vers un verrouillage par la gauche socialiste et la droite dite républicaine qui sont pratiquement d'accord sur les questions diplomatiques, sécuritaires et économiques, autrement dit sur tout. Le Front National servant de repoussoir utile aux uns ou aux autres comme je l'ai dit dans un billet récent.

La société est bloquée devant un consensus politique de fait. Plus aucune alternative politique n'existe dans ce pays. 

La France est en état de léthargie, ses citoyens ne pensent plus, effrayés par les dangers que les médias se plaisent à lui soumettre.

Et puis intervient le diaphane et falot, monsieur Emmanuel Macron, la main invisible du marché, être humain dont le charisme atteint la transparence d'une méduse ou d'une amibe qui ne cesse de nous rappeler, comme un mauvais élève lance sans cesse une boulette dans le dos de ses professeurs, que les mesures structurelles les plus rétrogrades sortiront la France du marasme économique.

Un peu comme si on décidait dans un pays disposant de quelques centaines de véhicules de doubler la largeur des autoroutes ! Ces technocrates n'ont JAMAIS rien compris à la base de l'économie : sans activité et pouvoir d'achat, les réformes structurelles ne servent à rien, bien au contraire !

Mon billet étant trop long, je vous dirai très prochainement comment ce gouvernement ou ceux d'après 2017, poussé par les oligarques va s'y prendre pour imposer des mesures structurelles drastiques en profitant opportunément de la peur grand méchant loup Daech.

Si toutefois, cet articulet merdeux vous a un tant soit peu intéressé ou a développé votre curiosité. Je vous causerais du fameux article 16 de la Constitution.

Nonobstant, je pars me réfugier dans mon nid sordide et déclare vous aimer quand même !
.

14 commentaires:

  1. J'ai entendu un Ambulancier tenir presque le même raisonnement que toi CuiCui , j'en suis resté BABA, incroyable, mais quel bien ça fait de constater que les gens qui d'ordinaire ne pense qu’a leur pomme (je fréquente le milieu depuis quelques années)commencent à réfléchir
    avec bon sens, sur leur devenir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, si même les ambulanciers le disent, c'est que ça doit être vrai.

      Supprimer
    2. Ma chère Michelle.

      Je crois que les gens du peuple sont bien moins cons que l'abruti précédent le prétend.

      Je pense que personne n'est dupe mais que faire, bon sang, que faire ?
      Merci â toi. Bises.
      .

      Supprimer
    3. Il est vrai.

      Je préfère que mes réflexions fumeuses ressemblent à celle d'un homme du peuple que celles d'un vieux con de journaliste réactionnaire rėdigeant des nécros sans génie dans un torche-cul à scandales destinés à ces mêmes ambulanciers que notre pisse-copie grassement payé, méprise ouvertement.

      Ce Didier Goux n'a même pas la reconnaissance du ventre : il crache sur les petites gens qui lisent sa merde et le font vivre...

      Ô tristesse !
      .

      Supprimer
  2. Cette situation est un prétexte pour entamer de force des réformes économiques libérales. La lutte contre Daesh est une raison bidon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Hulk.
      Oui. Tout à fait. Merci de votre passage.
      .

      Supprimer
  3. Votre avertissement liminaire est maladroitement prétentieux : ce n'est pas à vous de vous proclamer "rebelle" mais éventuellement à vos lecteurs.

    Ensuite, c'est un assemblage hâtif de sentences non démontrées et traînant un peu partout depuis des mois voire des années. Pour finir, de façon assez puérile, par la promesse de nous expliquer enfin le monde.

    Au passage, en soulignant l'identité presque parfaite entre le PS et l'ex-UMP (encore un pont aux ânes), vous validez la thèse centrale du Front national : bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est bien sûr ! Je suis un sous-marin du FN et vous êtes un communiste en embuscade !

      Quelle connerie de ma part de n'y avoir jamais pensé !

      Merci de m'avoir fait rire.
      .

      Supprimer
  4. Moi, lecteur du commentaire signé D.Goux, je proclame qu'il n'est toujours qu'un vil réac...
    Et que Cui-Cui est un vrai rebelle !

    J'informe, pour ceux qui l'ignoreraient encore, que c'est le FN qui a repris (à sa façon!) l'identité UMP-PS, lancée depuis des lustres (1956 Guy Mollet!) par des rebelles aussi authentiques que Cui-Cui et tant d'autres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr, Rémi, comme si confondre le PS et la droite datait du FN !

      Saperlipopette, les poncifs qu'on trimballe depuis 20 ans : le PC d'autrefois ne cessait de le claironner depuis la nuit des temps.

      L'inculture politique de certains est déplorable ! De vrais perdreaux de l'année...

      Merci Rem et à bientôt de te lire comme d'habitude sur le Brouillard ! ;-)

      Supprimer
  5. Pour rejoindre ce que tu dis de Macron: "ce n'est pas le travail qui manque mais uniquement le revenu pour le financer." http://jeanzin.fr/2015/12/23/travail-revenu/

    Sortir d'une crise par la réflexion est trop difficile. Depuis des siècles on ne nous a appris qu'a faire face dans l'agressivité.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne répèterai jamais assez, ayant travaillé à mon compte depuis 27 ans, combien la vision des technocrates qui n'ont jamais géré une petite ou moyenne entreprise, est complètement obscurcie par des vaines considérations administratives.

    Ce n'est pas en (contre) réformant en période de crise qu'on relancera l'économie. Si les affaires marchent, les cotisations ne sont pas un frein. Par contre, on ne relancera jamais l'économie par des baisses de salaires car structurellement, nous n'atteindrons JAMAIS les niveaux des pays de l'Est ou de l'Asie.
    De plus nous sommes incapables de produire à des coûts compétitifs sans faillite immédiate du pays.

    Ces réformes structurelles sont exclusivement destinées aux grands groupes pour purger leurs frais...

    À bientôt, Robert.
    .

    RépondreSupprimer
  7. Contrairement à ce qui dit un de vos interlocuteurs précédant je trouve votre article plutot bien foutu et on devine où vous vous voulez en venir. Cette mise au pas autoritaire sous prétexte de combattre le terrorisme n'est imposé que pour faire passer des réformes sociales très impopulaire. Je trouve ce texte convaincant.
    Louis.

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.